Les Pillards de l'Arizona (Forty Thieves) 1944


Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Les critiques

Posté par Eager Beaver
Hopalong cassidy, sheriff d'une petite bourgade, achève sa lutte contre le crime et compte être réélu dans ses fonctions sans difficulté. Cependant, un repris de justice qu'il a fait enfermer quelques années auparavant revient, libéré en conditionnelle.
Ce dernier rassemble autour de lui l'ensemble de la lie locale et compte faire élire un homme de paille dans le fauteuil de sheriff. Les bandits vont donc faire en sorte que les honnêtes gens ne puissent voter.
Le stratagème fonctionnant, Hoppy se voit contraint de faire face, dans un premier temps quasiment seul, à ces quarante bandits.

C'est un Hoppy de plutôt bonne facture, soutenu par une bonne histoire. Certes le traitement calibré du produit "hoppy" conduit à certaines légeretés dans la narration et un manque de rigueur dans l'intrigue, mais cela fait partie du genre. On ose à peine imaginer ce que ce scénario aurait pu donner, dix ou quinze ans plus tard, avec un metteur en scène et des acteurs confirmés. A coup sûr, la qualité aurait été au moins égale voire supérieure à celle d'un Johnny Reno ou d'un très bon Randolph Scott.

Si la fin est assez conventionnelle, l'avant-dernière partie du film, où Hopalong défie les quarante bandits, n'est pas sans panache. Il y incarne à merveille le vrai dur à cuire de l'Ouest, avec même par moments, des accents avant l'heure, dignes d'un Gary Cooper de High Noon ou d'un James Stewart avec Antony Mann.

C'est donc une plutôt bonne surprise.







Forty Thieves, Les Pillards de l'Arizona, 1944, William Boyd, Andy Clyde, Jimmy Rogers, Lesley Selander, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Les Pillards de l'Arizona DVD, Forty Thieves DVD, DVD, Les Pillards de l'Arizona critique, Forty Thieves critique, Lesley Selander critique


© Copyright Western Movies 2004-2018