Le Tueur qui Murmure (The Fiend Who Walked the West) 1958 • Western Movies •

Le Tueur qui Murmure (The Fiend Who Walked the West) 1958

Titre Belge : Le Tueur à la Voix Douce
Note : 7 /10 (4 votes)

Pays : États-Unis (1H41)
Réalisateur : Gordon Douglas
Acteurs : Robert Evans, Hugh O'Brian, Linda Cristal, Stephen McNally, Edward Andrews, Shari Lee Bernath, Dolores Michaels

1 DVD / Blu-Ray disponible

Informations complémentaires : Diffusion télévisée en VOST, en France

Sur les forums

Critiques sur le forum

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Diffusion à la télévision

Date de diffusion :
FR3 - jeudi 01 novembre 1990 - La Dernière Séance

Voir la fiche télévision

Les critiques

Un désaxé et la justice.

Posté par lasso le 19/09/2009
Ce film en noir et blanc est une perle. Dan est capturé après un cambriolage et est mis en prison. Son compagnon de cellule sera Félix un psychopate. Dan sympatise avec lui, malgré son caractère belliqueux. Il lui raconte du cambriolage ainsi que de son épouse qui est enceinte. Félix qui a purgé sa peine est libéré. Il se met à la recherche d'un complice de Dan, qui cache le butin, et de la femme de Dan, qui perd après les menaces de Félix son enfant. Félix se révèle d'un sadiste avec un visage d'ange qui ne supporte pas d'être humilié .... Le noir et blanc apporte vraiment beaucoup dans l'atmosphére angoissant du film, une réalisation dynamique. La musique est un peu trop en retrait.

Mise-en-scène : 10/10
Acteurs : 9/10
Histoire / Scénario : 10/10
Réflexion sur la condition humaine : 7/10
Spectacle offert : 10/10
Note générale : 9.2 /10







The Fiend Who Walked the West, Le Tueur qui Murmure, 1958, Robert Evans, Hugh O'Brian, Linda Cristal, Stephen McNally, Edward Andrews, Shari Lee Bernath, Dolores Michaels, Gordon Douglas, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Le Tueur qui Murmure DVD, The Fiend Who Walked the West DVD, DVD, Le Tueur qui Murmure critique, The Fiend Who Walked the West critique, Gordon Douglas critique