Crépuscule sanglant (Red Sundown) 1956 • Western Movies •

Crépuscule sanglant (Red Sundown) 1956

Titre Belge : L'Heure de la violence
Note : 6 /10 (4 votes)

Pays : États-Unis (1H21) Couleurs
Réalisateur : Jack Arnold
Acteurs : Rory Calhoun, Martha Hyer, Dean Jagger, Robert Middleton, Grant Williams

1 DVD / Blu-Ray disponible

Résumé : Alec Longmire est sauvé d'une fusillade par un ami à qui il promet de changer de vie. A Durango, Longmire est engagé par le shérif Jade Murphy.

Sur les forums

Critiques sur le forum

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Diffusion à la télévision

Voir la fiche télévision

Les critiques

L'adieu aux Armes.

Posté par lasso
Jack Arnold a tourné ce film en Technicolor avec la musique routinière de Joseph Gershenson. Une jolie chanson fait l'introduction. Les acteurs Rory Calhoun, Martha Heyer, Dean Jagger et Grant Williams sont assez moyens. Deux tireurs dont un blessé gravement sont dans une situation difficile, l'un des deux se sacrifie et fait promettre à l'autre tireur d'abandonner ce métier et de ne plus toucher au revolver. Ce dernier peut s'échapper et va à la recherche de travail. Un Sheriff l'engage comme adjoint il accepte, sans vouloir se servir de son revolver, mais il sera contraint, parce qu'un riche rancher du coin a engagé un tireur pour se débarasser des colons. Pas de surprise et pas de suspense. On aura vite oublié ce film.


Mise-en-scène : 6/10
Acteurs : 6/10
Histoire / Scénario : 4/10
Réflexion sur la condition humaine : 5/10
Spectacle offert : 5/10
Note générale : 5.2 /10


Crépuscule sanglant

Posté par Cole Armin le 28/03/2012
Crépuscule sanglant figure incontestablement parmi le meilleur des série B Western made in Universal reprenant avantageusement les ingrédients de ce corpus de films : un tournage en Couleurs et extérieurs (en format large pour Crépuscule sanglant face à la concurrence du CinemaScope), une durée courte pour limiter les budgets tout en incluant son lot d'action.
Le scénario écrit par Martin Berkeley (scénariste de Tarantula) d'après un roman de Lewis B. Patten offre une belle réflexion sur les tueurs à gages. Nuancé et avec des angles originaux, il constitue l'un des points forts du film.

Si la situation du tueur à gages qui cherche la rédemption a été exploitée à de nombreuses reprises dans le genre (pas plus tard qu'en 1957, George Montgomery jouait le même rôle dans Gun Duel in Durango de Sidney Salkow), ce qui caractérise le film est l'étude du tueur à gages (avec en toile de fonds une intrigue classique). On y voit deux facettes du tueur à gages (jouées respectivement par Calhoun et Williams) que le dialogue suivant résume à merveille :
"- Calhoun : Celui qui veut renoncer au revolver doit s'en éloigner".
- Jagger : Non chaque homme doit utiliser ses talents. Il n'est pas illégal de dessiner, par exemple ?
- Calhoun : Hein ?
- Jagger : Pourtant un peintre peut faire de la fausse monnaie. Un revolver peut servir à attaquer une banque ou à faire régner l'ordre. C'est le même revolver, la même balle et la même main qui tire."
Le personnage de Calhoun, Alec Longmire se métamorphose radicalement (sans doute trop pour être crédible) au cours du film allant jusqu'à dire "qu'il ne suffit pas d'apporter son coeur à sa femme mais qu'il faut lui offrir le fruit de son travail".
La séquence d'exposition laissait supposer une histoire de vengeance lorsque l'ami d'Alec Longmire se voit tuer par une bande de tueurs. Mais, le scénario ne tombe pas dans la facilité et se dirige vers un thème plus adulte faisant abstraction du passé d'Alec Longmire.

Le jeu des acteurs est très bon. Calhoun trouve un rôle sur-mesure. Il est aidé par la présence de seconds rôles avantageux dont Dean Jagger, Robert Middleton et enfin Grant Williams pour son premier film (Jack Arnold le dirigera à nouveau dans L'homme qui rétrécit et Outside the law).

La réalisation de Jack Arnold est habile. Il s'était illustré dans le film d'horreur (Tarantula, L'étrange créature du lac noir) en dirigeant certains des meilleurs films du studio dans les années 1950. Le réalisateur montrait au milieu des années 1950 qu'il n'était pas cantonné à ce genre de film. Crépuscule sanglant est son second western après le plus conventionnel Tornade sur la ville et allait diriger quelques polars intéressants (The Tattered Dress).

Le film partage plusieurs similitudes avec Une balle signée X (distribué en 1969) : la première scène dans lequel un homme arrive à cheval de nulle part, le personnage du tueur à gages (habillé en noir dans les deux films. La ressemblance des personnages joués par Audie Murphy et Grant Williams est d'ailleurs frappante tant sur le plan de leur silhouette que leur caractère), des scènes psychologiques qui rendent inutile toute violence physique.

Une perle rare (injustement oubliée) à ne pas manquer.







Red Sundown, Crépuscule sanglant, 1956, Rory Calhoun, Martha Hyer, Dean Jagger, Robert Middleton, Grant Williams, Jack Arnold, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Crépuscule sanglant DVD, Red Sundown DVD, DVD, Crépuscule sanglant critique, Red Sundown critique, Jack Arnold critique