La Plume Blanche / Le Dernier Cheyenne (White Feather) 1955 • Western Movies •

La Plume Blanche (White Feather) 1955

Titre Français alternatif : Le Dernier Cheyenne
Titre Belge : Le Dernier Cheyenne
Note : 5 /10 (4 votes)

Pays : États-Unis (1H42) Couleurs
Réalisateur : Robert D. Webb
Acteurs : Robert Wagner, Jeffrey Hunter, Debra Paget, John Lund, Eduard Franz
2 DVD / Blu-Ray disponibles

Sur les forums

Critiques sur le forum

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Diffusion à la télévision

Date de diffusion :
FR3 - mardi 15 décembre 1987 - - à 20H30

Voir la fiche télévision

Les critiques

Pauvres Cheyennes.

Posté par lasso le 21/10/2009
Encore une fois, les indiens se font rouler. Les cheyennes hésitent à signer un accord de paix, les suscitant à quitter leurs lieux, plein de resources minières, pour une réserve désertique. Un jeune ingénieur géologue qui travaille pour de riches exploitants, offre ses services à l'armée, pour arriver à leur fins. Il arrive à devenir ami des indiens. Leur chef accepte le traité, mais son fils Petit Chien et son ami, ne voulant pas abandonner leur patrie, sont prets à affronter à eux seuls, les soldats de l'armée. Tout sonne faux, les indiens sont joués par des blancs. Jeffrey Hunter porte des lentilles pour cacher ses yeux bleus. Est-ce que Tanner aime vraiment l'indienne? de toute facon il la marie et leur fils, 18 ans plus tard entrera dans l'armée oppressante. Triste histoire, mais on peut rien y changer.

Mise-en-scène : 7/10
Acteurs : 5/10
Histoire / Scénario : 6/10
Réflexion sur la condition humaine : 2/10
Spectacle offert : 5/10
Note générale : 5 /10







White Feather, La Plume Blanche / Le Dernier Cheyenne, 1955, Robert Wagner, Jeffrey Hunter, Debra Paget, John Lund, Eduard Franz, Robert D. Webb, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, La Plume Blanche / Le Dernier Cheyenne DVD, White Feather DVD, DVD, La Plume Blanche / Le Dernier Cheyenne critique, White Feather critique, Robert D. Webb critique