Le Salaire de la violence (Gunman's walk) 1958 • Western Movies •

Le Salaire de la violence (Gunman's walk) 1958


Sur les forums

Critiques sur le forum

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Diffusion à la télévision

Voir la fiche télévision

Les critiques

Père, fils et indiens.

Posté par lasso le 16/07/2009
Un riche et autoritaire rancher a deux fils, son favori Ed. un buveur,querelleur et raciste, et Davey un jeune sage et tranquille, ce dernier remportant les faveurs d'une jolie metisse. Le Rancher decide de rassembler des chevaux sauvages dont une magnifique jument blanche. Il engage, un metisse, un indien et un agent indien pour cette chasse. Ed supporte mal que les indiens soient plus fort que lui et pousse le metisse dans un ravin afin de s'assurer la capture de la jument. Les indiens le trainent devant la justice, ou il sera d'abord condamne, puis acquité, un temoin s'etant presente affirmant qu'il a observe la chasse et qu'il s'agissait d'un accident. Pour ce faux temoignage il exige de remporter 10 chevaux a son choix, dont la jument blanche. A la sortie de la ville Ed. arrete le temoin et exige la jument, le temoin refuse, Ed. tire deux fois sur lui. Ed. est emprisonne, s'enfuit et est poursuivi par le sherif et sa meute ainsi par son pere qui veut l'arraisonner. Ed trouve enfin une raison pour se mesurer avec son pere, il degaine, mais son pere le tue. Le pere se reconcilie avec Davey qui retourne au Ranch avec la metisse.

Mise-en-scène : 7/10
Acteurs : 8/10
Histoire / Scénario : 9/10
Réflexion sur la condition humaine : 9/10
Spectacle offert : 7/10
Note générale : 8 /10







Gunman's walk, Le Salaire de la violence, 1958, Van Heflin, Tab Hunter, Kathryn Grant, James Darren, Mickey Shaughnessy, Robert F. Simon, Edward Platt, Ray Teal, Paul Birch, Michael Granger, Will Wright, Phil Karlson, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Le Salaire de la violence DVD, Gunman's walk DVD, DVD, Le Salaire de la violence critique, Gunman's walk critique, Phil Karlson critique