Chacun pour soi (Ognuno per se) 1967 • Western Movies •

Chacun pour soi (Ognuno per se) 1967


Sur les forums

Critiques sur le forum

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Merci à Breccio pour son aide !

Les critiques

La Mine d'Or de Sam Cooper.

Posté par lasso
C'est une production italo/allemande, dirigé par George Holloway ( Georgio Capitani ) tourné en Techniscope et en Technicolor. La musique peu originale pour un Western Italien est signée Carlo Rustischelli. Avec les deux excellents acteurs Van Heflin et Gilbert Roland ce film évite la pluspart des bains de sangs et scènes sadistes qui font généralement partie de ce genre de Western. Par contre les acteurs Klaus Kinsky, George Hilton et autres ne font que montrer leurs frimousses, amélioriés par des scoop de téléobjectif, avec de la musique accentuée dans la circonstance. Les paysages sont poussiéreux, il est vrai que l'entourage mime la Sierra Nevada. Sam Cooper, après maints échecs trouve enfin un filon d'or. Mais, comme il est difficile de le trouver, il est encore plus difficile à le mettre en sûreté et à le ramener en ville pour l'échanger contre des dollars. Il se met à la recherche d'un partenaire sûr, pour l'acheminer....
Avec un autre casting des seconds rôles, et un autre team de caméramen, un bien meilleur résultat aurait pu être obtenu.

Mise-en-scène : 3/10
Acteurs : 6/10
Histoire / Scénario : 5/10
Réflexion sur la condition humaine : 4/10
Spectacle offert : 4/10
Note générale : 4.4 /10


Chacun pour soi

Posté par Sartana
Capitani s'attache avant tout à la psychologie des personnages, et à la paranoïa qui découle de la fortune qui est en jeu. Cette paranoïa est le moteur de tout le film, une tension palpable à chaque plan. Elle est même communicative, le spectateur étant tenté d'anticiper les coups fourrés, ce qui fait de lui un "cinquième" membre de l'expédition, un voyeur.

La réalisation est sublime, notamment lors de la fusillade du monastère et les scènes souterraine. La direction photo Sergio D'Offizi (Cannibal Holocaust) et le monteur Renato Cinquini apportent un plus véritable à la mise en scène déjà inspirée de Capitani. Étrangeté de style et étrangeté musicale. Carlo Rustichelli signe une partition presqu'orientale (du moins le thème principal), et elle est envoûtante.







Ognuno per se, Chacun pour soi, 1967, Van Heflin, Gilbert Roland, Klaus Kinski, George Hilton, Sarah Ross, Federico Boido, Sergio Doria, Giovanni Ivan Scratuglia, Giorgio Gruden, Hardy Reichelt, Teodoro Corrà, Giorgio Capitani, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Chacun pour soi DVD, Ognuno per se DVD, DVD, Chacun pour soi critique, Ognuno per se critique, Giorgio Capitani critique