Le bataillon des lâches (Advance To The Rear) 1964 • Western Movies •

Le bataillon des lâches (Advance To The Rear) 1964

Titre Belge : En Arrière...Marche !
Note : 6 /10 (3 votes)

Pays : États-Unis (1H40)
Réalisateur : George Marshall
Acteurs : Glenn Ford, Stella Stevens, Melvyn Douglas, Jim Backus, Joan Blondell, Andrew Prine

Sur les forums

Critiques sur le forum

Devenez membre pour ajouter votre note !

Votre collection


Diffusion à la télévision

Date de diffusion :
FR3 - jeudi 24 janvier 1991 - La Dernière Séance - Soirée Western

Voir la fiche télévision

Les critiques

OU EST DONC PASSEE LA COMPANIE ZERO ??

Posté par lasso
Cette comédie burlesque qui se passe pendant la guerre de sécession a été tournée par George Marshall en cinémascope, en noir et blanc. Marshall qui nous avait gâté avec plusieurs très bons films et d'excellentes comédies de western, nous décoit fortement avec ce film, avec un scénario assez confus. Un colonel et son capitaine sont dégradés pour couardise devant l'ennemi. La companie Zéro est créée, composée de rebuts de soldats, qui sera envoyée très loin derrière le front, pour éviter tout désastre militaire. Mais les Sudistes, qui ont eu vent de cette companie spéciale, pensent que c'est une unité d'élite, avec une mission secrète. Ils mettent leur meilleure agent-espionne à leur trousses........Le plus grand problème du film sont les acteurs. Seul Melvyn Douglas est bien dans sa peau et joue son rôle drôle et louffoque, d'une façon satisfaisante.

Mise-en-scène : 6/10
Acteurs : 4/10
Histoire / Scénario : 4/10
Réflexion sur la condition humaine : 1/10
Spectacle offert : 4/10
Note générale : 3.8 /10







Advance To The Rear, Le bataillon des lâches, 1964, Glenn Ford, Stella Stevens, Melvyn Douglas, Jim Backus, Joan Blondell, Andrew Prine, George Marshall, cinéma, cinefaniac, action, aventures, comédie, guerre, noir, comédie musicale, western, critique, base de données, Le bataillon des lâches DVD, Advance To The Rear DVD, DVD, Le bataillon des lâches critique, Advance To The Rear critique, George Marshall critique